Chapitre 1 : Comme les autres

« Alka ! réveille – toi ! », Cria Kally, sa mère. Alka était une jeune fille comme les autres à Kalmenos. Elle allait à l’école pour apprendre le gobelin, l’ogre et même l’elfe, elle y écoutait des récits d’aventuriers célèbres, découvrait la différence d’apparence entre humains, anges et démons. Et là, elle était presque en retard. Alka prit un petit déjeuner vite fait puis partit à l’école. Premier cours : Langues des peuples. Elle adorait vraiment ça et, quand il s’agissait de parler la langue d’une créature qui n’était pas humaine, elle était la première de sa classe. « Aujourd’hui, Interro sur la langue des gobelins », annonça Hell, leur professeure de langues des peuples. La prof distribua l’interro et les élèves écrivirent les réponses. Hell corrigeait et donnait des appréciations au fur et à mesure que les interros lui soient données : « Tokwa, ton interro est très bien faite ! Etudie plus, Jako ! Superbe, Guyka, tu as des difficultés mais ton travail porte ses fruits, tu t’améliores ! » et enfin vint l’interro d’Alka : « Magnifique, comme toujours, Alka ! » Les autres lui lancèrent des regards d’admiration et de félicitations. Ici, chacun faisait de son mieux, les points n’existaient pas et le travail était toujours récompensé, même si l’on était en échec. Il n’y avait aucune compétition entre les différents élèves. Le cours fini, la prof partit et c’est Filly qui entra. Filly était la prof d’histoire de l’aventure. Alka adorait ses histoires, elle écoutait toujours ces dernières attentivement. « Face à un démon, Drokko, aventurier de la 2ème ère », annonça la professeure. Alka avait hâte. Elle était fascinée par les démons et les anges, ces deux peuples qui se faisaient la guerre depuis la nuit des temps. « 1er jour, je me promenais dans la forêt noire de Kalmenos », lisait Filly. « Puis soudain, apparut devant moi un démon d’une apparence impressionnante. Je sortis mon arc magique avec des flèches des anges, cadeau pour leur avoir rendu service en chassant un espion démon. Première flèche tirée, le démon poussa un hurlement de rage et de douleur. Puis une deuxième, puis une troisième. Au bout de 5 flèches tirées, le démon tomba et mourut. Je pus retourner me promener. » le cours se déroula, la fin de la journée aussi. Le dernier prof souhaita un bon trois repos aux élèves et Alka retourna chez elle. Demain sera une journée pleine de changements mais Alka ne le sait pas encore…

Chapitre 2 : Bouleversement

Alka se réveilla. La journée était déjà bien avancée et l’étoile céleste rayonnait. Elle décida d’aller faire une promenade. Alka dévora son petit déjeuner, prit une douche, s’habilla puis sortit après avoir dit au revoir à sa mère. Alors qu’elle se promenait, elle ne fit pas attention au fait qu’elle entrait dans la forêt noire de Kalmenos. Elle ne s’en rendit compte qu’au moment où un démon immense surgit devant elle. Elle n’eut pas le temps de crier. Elle gisait au sol alors que le démon n’était plus là. La jeune fille resta ainsi une heure ou deux, avant d’entrouvrir les yeux. Alka était sauve. Mais à peine eut elle ouvert les yeux qu’une voix dans sa tête apparut. « Alors, on s’est réveillée ? Toi et moi, c’est pour la vie maintenant… » Alka crut à un cauchemar pendant une ou deux secondes. Puis la réalité lui parvint : le démon était entré en elle. Elle eut un moment de répit, avant que la voix reprenne : « allons tester nos capacités. Voyons voir comment on se débrouille. » A peine le démon avait – il prononcé ces mots que les yeux d’Alka, habituellement couleur de ciel, virèrent au rouge sur fond noir. Elle perdit le contrôle. Elle courut à une vitesse incroyable, à quatre pattes, comme un fauve en furie. Elle bondit sur un daim, lui infligea une blessure telle que même un coup de patte de tigre aurait fait moins grave. Le daim mort, elle se mit debout et poussa un effroyable rugissement. Puis elle s’effondra par terre, évanouie.

Chapitre 3 : Que faire ?

Alka se réveillait. Elle était à bout de force. Il faisait déjà nuit et elle ne savait pas quoi dire à sa mère. Lui annoncer qu’elle était possédée ? Certainement pas, la pauvre mère pourrait pleurer ou s’évanouir. Alka décida de ne rien dire et de faire comme si de rien était. Sur le chemin du retour, elle croisa un jeune garçon. Il était seul et avait l’air de vivre dans une petite cabane en très mauvais état : le bois pourrissait, les planches étaient poussiéreuses et la porte avait un coin cassé. Alka et lui parlèrent. Il s’appelait Oroko, et il était semi – ange. Il se méfiait d’abord, sentant le démon à l’intérieur de la jeune fille. Il demanda si elle n’était pas semi – démone. Alka expliqua tout. Oroko avait remplacé sa méfiance par de la compassion. Il proposa même à la jeune fille de l’aider. Il lui dit qu’il verrait ça demain. Alka rentra discrètement, monta sans faire de bruit et s’endormit dans son lit.

Chapitre 4 : de bons amis

Le lendemain, à l’aube, Alka partit. Elle allait rejoindre Oroko, qui avait déjà trouvé deux personnes pour aider la possédée. Il les lui présenta. « A ma droite, c’est Hyshk, à ma gauche, voici Takkorr », dit – il. Hyshk était un grand garçon aux cheveux blonds. Il avait l’air plutôt normal si l’on oubliait ses yeux jaune brillant et ses dents plus pointues que la normale. Takkorr, lui, avait une chevelure plutôt grise parsemée de brun et de blanc. Il était plus petit qu’Hyshk et avait, lui aussi, des yeux jaunes et des dents pointues. En un clin d’œil, Hyshk se changea en lion et Takkorr en loup. Alka recula. « N’aie pas peur ! Ce sont des amis, Ils font partie des Métamorphes Animaux. », dit Oroko. Alka n’était toujours pas rassurée mais s’arrêta de reculer. Takkorr et Hyshk reprirent forme humaine. Une fille arriva. Elle salua tout le monde et se présenta : « Moi, c’est Evëy. Je suis une Draconiforme, c’est-à-dire que je me transforme en n’importe quel dragon. » Evëy avait de longs cheveux bruns et des yeux couleur de ciel. Soudain, ses yeux virèrent au jaune ambré et ses pupilles prirent la forme d’une fente. Des ailes rouge foncé écailleuses poussèrent, de longues cornes apparurent, sa tête changea de forme, une longue queue rouge foncé terminée par d’énormes épines poussa, Evëy grandit fort puis ses bras et jambes se virent remplacées par d’imposantes pattes griffues et le reste de son corps se transforma puis prit une couleur rouge foncé et de grosses écailles. « Le Colosse des Volcans Commun, Un dragon redoutable ! », dit Oroko. « Un loup, un lion et maintenant, un dragon qui change d’espèce ! » pensa Alka qui était encore moins rassurée qu’avec le loup et le lion. Puis Le dragon changea et devint un dragon noir luisant moyen, avec de grandes ailes et de grandes dents très pointues. Elles étaient si grandes qu’elles dépassaient de la bouche de la bête. Vers l’avant de la mâchoire supérieure, deux dents – une de chaque côté – étaient encore plus longues et l’on pouvait voir comme un tuyau légèrement vert à l’intérieur. Du venin. « Et voici le Ténébreux Vipère. », dit encore Oroko qui semblait s’y connaitre à merveille. Evëy reprit forme humaine et dit : « On sait ce qu’il s’est passé Alka. On est avec toi. » et elle posa sa main sur l’épaule de la jeune fille.

Chapitre 5 : Retour à l’école

La mère d’Alka Criait une fois de plus son nom pour la réveiller. Alka descendit, prit son petit déjeuner, comme d’habitude, l’air de rien. Elle en oubliait presque le démon. Elle partit pour un jour d’école ayant l’air tout à fait normal. Arrivée, elle salua ses amis. C’est alors qu’ils durent rentrer en classe. C’était Aloony qui les attendait. C’était le cours « géographie et localisation des mondes à portail et parallèles ». Aloony donna d’abord une carte à chaque élève. Elle expliqua : « La carte jusqu’au monde des anges, je vous pense assez grands pour ne pas venir les déranger pour rien. Gardez – la précieusement. » Puis elle commença un cours riche en informations utiles, pour Alka en tout cas vu qu’elle repérait certains élèves bailler. Elle focalisa toute son attention sur le cours pour retenir ce dont elle aurait besoin. La fin du cours arriva et Aloony fut remplacée par Krahöy, Prof de Zoologie et Botanique Magiques. Il commença en parlant des différentes espèces de Licornes. « La Licorne des Anges », dit – il en montrant une illustration. « Une de leurs montures les plus couramment utilisées. Surtout, ne leur donnez jamais une plante poussant dans un endroit où il y a des démons, ou elles mourront. » Le prof montra une autre illustration « La Licorne des démons. Maléfique, ne l’approchez pas car sa corne plus longue, plus pointue et plus robuste que celle des autres licornes fait une arme redoutable. En plus de ses pouvoirs, bien sûr. La seule manière de pouvoir l’approcher est d’être un être maléfique ou d’être possédé par un démon, mais je vous déconseille d’essayer. À l’inverse’ des licornes des anges, si vous leur donnez une plante venant d’un endroit où il y a des anges, elles mourront ». Le prof continua son cours avec la Licorne élémentaire, qui possède un élément, la Licorne Pure, d’un blanc lumineux et possédant des pouvoirs de guérison, La Licorne Hybride, la moins connue des zoologistes magiques et dont la propriété est d’être croisée avec un autre animal magique. « Notre prochain cours portera sur les bienfaits et les risques de certaines plantes magiques lorsqu’elles sont mangées par quelques vivants ». Le reste de la journée se déroula, Alka emporta sa carte reçue en classe et partit rejoindre ses amis.

Chapitre 6 : Préparations

« Hé, Oroko ! », criait Alka en arrivant près de la maison du semi – ange. « J’ai ce qu’il faut pour aller voir les anges ! » Oroko eut un moment de silence puis répondit : « c’est vrai ? qu’est – ce ? » Alka lui montra la carte. Oroko demanda :

  • Comment l’as – tu eue ?!
  • Facile, suffit d’aller en cours ! dit Alka en riant.

Mais le démon sentait qu’il devrait se préparer à voir les anges. Alka entendit dans sa tête : « tu ne crois pas t’en tirer comme ça quand même ? » à peine le démon avait – il dit cela que les yeux d’Alka devinrent rouges sur fond noir. Oroko cria : « Cachez – vous ! Vite !!! » Puis partit en courant. Alka grognait comme un fauve pendant plusieurs secondes puis rugit et partit trouver des êtres vivants à tuer. Elle était hors de contrôle. La possédée trouva un sanglier dans la forêt et lui lança une boule de feu maléfique. Le sanglier n’eut même pas le temps de réagir qu’il fut carbonisé vivant. Puis Alka tua un daim avec un pouvoir des ombres mais s’écroula. Elle était inconsciente.

« Grrrr… », fit la voix dans sa tête. « Si tu n’avais pas prévenu ce stupide semi – ange, c’est lui qui aurait été brulé vivant ! », grogna le démon. Alka pensa très fort : « Tu es peut – être un démon, mais je ne suis pas si stupide que tu le crois ! » Elle cria : « Oroko, les amis ! Vous pouvez revenir ! » Oroko regardait depuis un buisson et fit signe aux autres que le danger était parti. Il revint ensuite. « Alka… », Fit – il. « Préparons le tout et partons au plus vite chez les anges. Je crois que ton démon veut notre mort… »

Chapitre 7 : Le Voyage

Le lendemain, Alka partit en douce avant que sa mère se réveille. Elle rejoignit Oroko, qui terminait les préparations. « On ne va pas y aller à pied, si ? », demanda la jeune fille. « Non, cela prendrait des jours et des jours de voyage. J’ai acheté beaucoup de friandises pour animaux magiques. On va tenter de s’en apprivoiser un », répondit Oroko. Ils partirent vite après qu’Oroko ait sorti son encyclopédie sur les animaux magiques. Il la feuilletait tandis qu’ils marchaient. Un cri d’une bête inconnue d’Alka se fit entendre. Oroko, lui, ne mit pas longtemps à reconnaitre l’animal. Il tira Alka vers des buissons et tout le monde s’y cacha. Au loin, on voyait un Grokhr des forêts femelle (d’après le semi – ange), un gros herbivore quadrupède vert kaki avec une grosse mâchoire et des ailes de dragons et queue dotée de trois sortes de « doigts » capables de tenir des objets, dans ce cas – ci, une pierre. Il se faisait attaquer par une meute de Jaïrs véloces, de petits carnivores rusés, très agiles et rapides, d’un bleu vert gris. Leurs yeux de chat vert fluorescent brillaient même le jour et ils étaient réputés pour leur technique des dominés qui courent en boucle autour de leur proie pour la perturber pendant que les plus dominants attaquaient la malheureuse victime. « Ces prédateurs utilisent la technique de perturber et d’attaquer en même temps car cela est très efficace mais surtout parce qu’ils peuvent oublier leur proie en six ou sept secondes ! », chuchota Oroko, qui avait un plan en tête. Il lança quelques friandises à distance moyenne de la meute de prédateurs, ils se ruèrent dessus et les dévorèrent. Entre – temps, ils oublièrent l’attaque. Oroko s’approcha et donna d’autres friandises au Grokhr des forêts. « Vite, en selle ! », dit Oroko pendant que l’animal mangeait. Les quatre amis montèrent tous sur le dos de l’imposant herbivore qui se secoua puis fonça vers le ciel.

Chapitre 8 : Les Paliers

Le petit groupe tenta en vain de diriger l’animal. Oroko eut une idée. Il attacha une friandise au bout d’un long bâton qu’il tint devant l’animal, le bougeant pour changer de direction. Il emmena tout le monde vers le bois des enchantements, où un portail dont l’emplacement est inconnu des démons se trouvait. De toute façon, les anges guettaient le bois. Les quatre amis posèrent le Grokhr sur le sol, devant le portail. Deux anges – un homme et une femme – gardaient ce portail. « Halte ! », dit l’homme, méfiant. « Je sens la présence d’un démon. » Il se dirigea vers Alka, l’inspectant. « Es – tu une de ces sales espions semis – démons ? » lui demanda – t – il, toujours aussi méfiant. « N…non » bafouilla Alka. « Mais un démon m’a possédée et on a besoin de votre aide, à vous, les anges… » La femme regardait l’homme. Ses ailes de plumes blanches et ses longs cheveux couleur de ciel resplendissaient au soleil. « Laisse – les entrer. Si la fille dit vrai, alors nous devons l’aider à vaincre cette menace avant qu’elle n’atteigne le palier Mökyrr. » dit – elle. Alka demanda : « Pardon mais…qu’est – ce que les paliers… ? » La femme la regarda. Son regard mélangeait peur et anxiété. « Les paliers…Quand tu viens de te faire posséder, tu es au premier palier, Faïu. Cela veut dire « Faiblesse » en langue des anges. On le nomme ainsi car tu es encore faible face à ce qui t’attend. 120 jours après, tu passes au deuxième palier : Pövuryu, « Pouvoir » en ange, car tu possède dès lors des pouvoirs de démon au quotidien. 240 jours après, tu passes au troisième palier : Dängyrr, « Danger » en ange. Car à partir de ce troisième palier, tu commences une longue transformation. Tu deviens de plus en plus colérique, parfois un peu cruelle, tes pouvoirs s’amplifient. Bref, tu deviens de moins en moins humaine… 240 jours après, tu arrives au quatrième palier : Prëpryätt, « préparation » en ange car tes pouvoirs deviennent très puissants et car tu dois te préparer au cinquième et dernier palier, qui survient 200 jours après : Mökyrr. Il signifie « mort » en ange. À partir de là, ton âme meurt. Tu deviens un monstre plus qu’un humain. Tu n’as aucune pitié, aucune émotion et tu répand par ta puissance la mort autour de toi. Les possédés arrivés à ce palier sont rares mais craints. » La femme regarda Alka droit dans les yeux « C’est pour ça que nous t’aiderons. »